1/7

Collège 600

Mios, Gironde 2013

Le site qui accueille le futur collège se situe au sein du futur quartier de la ZAC du val du Val de l’Eyre. Un alignement de jeunes pins traversent le terrain sur son axe nord/sud ce qui offre une ligne de composition dans cet environnement.
Le parti proposé vise à renforcer le marquage de l’espace urbain tout en maintenant une présence importante des végétaux existants. Le collège s’organise selon ces lignes de composition.
Le collège de Mios offre vers le parc de stationnement un front bâti clairement identifiable constitué de 3 principaux corps de bâtiments à l’architecture homogène.
Le collège est un lieu pour tous et ouvert sur la ville. L’ouverture des établissements de manière régulée, en liaison avec le projet pédagogique, intègre le collège dans l’espace de la cité.
Le bâtiment principal du collège borde à l’est la cour de récréation vers laquelle il s’ouvre largement. Il se présente sous la forme d’un long volume rectangulaire, et comporte deux niveaux. La volumétrie est découpée par des espaces extérieurs, préaux et patio au rez-de-chaussée, terrasses à l’étage.
Ce bâtiment est organisé de part et d’autre d’une artère centrale qui distribue les locaux. Au-delà du hall, le rez-de-chaussée accueille l’ensemble des locaux du pôle culturel (mutualisé), de l’administration, de la vie scolaire et de la demi-pension.
De l’autre côté de l’espace récréatif et relié par la galerie couverte au hall, le pôle sportif  regroupe dans une volumétrie simple  la salle de gymnase et,  accolés au sud, les vestiaires. Ces derniers ont un double accès donnant à la fois sur la salle et vers le plateau sportif extérieur. Dans le cas ou le gymnase ne serait pas édifié à cet emplacement, nous prévoyons la plantation d’un bosquet et la rotation du garage à vélo qui viendrait alors prolonger l’architecture du bloc des vestiaires.
Les logements constituent un front bâti vers la rue du Pujeau. Ils sont implantés en bande continue en retrait de la voie. Ils disposent ainsi d’un jardin côté nord aménagé pour l’accès aux garages, et d’un jardin côté sud. Le fond des jardins reçoit les constructions en bois des celliers.
L’identité et la cohésion de l’ensemble est renforcé par l’homogénéité de traitement des façades des bâtiments. Ce dernier permet aussi de distinguer les espaces de fonctions partagés des locaux propres d’enseignement et des logements.  Les premiers sont enveloppés par une résille blanche en métal perforé, les seconds protégés par un parement constitué d’élément en bois.

 

Maître d’ouvrage : ​​​Conseil Général de la Gironde
Date : 2013
Etat d’avancement : Concours
Architecte : Jean-Michel Reynier Architecte / BRS associé à KLM(e)
Jean-Michel Reynier Architecte associé à Atelier Novembre
Mission : mission de base loi MOP
Superficie (SHON) :  6 280m2   
Coût :  8.495 M€
Ingénieur TCE : Ingerop

Scénographe : OASSIS