1/6

Ecole Nationale de Musique et de Danse

Bourges, Cher 2005

Le programme établi par la ville de Bourges prévoyait, dans le cadre du financement de cette école nationale, la construction d’une vaste salle de spectacles apte à combler le manque d’équipement capacitaire dans ce domaine.
La démarche proposée plaçait cet amphithéâtre derrière la façade principale ouvrant sur une place publique réservée aux piétons, et donnant accès à la rivière voisine.
Les studios et salles de cours de l’école nationale se répartissaient à l’arrière, selon une linéarité modulée par le rythme quasi musical introduit par les variations des volumes et des toitures. 
Le dessin de la cinquième façade était particulièrement soigné du fait de la présence en vue directe d’immeubles de logements d’une quinzaine d’étages.
L’insertion urbaine, de ce projet à forte densité sur un terrain limité, était complétée par une respiration propre à des usages et spectacles en plein air, par l’implantation de deux pistes de danse, d’un amphithéâtre et d’un kiosque à musique sur la rive opposée, destinées à accueillir des manifestations musicales, et plus particulièrement celles du « Printemps de Bourges ».

Maître d’ouvrage : ​​Ville de Bourges
Date : 2005
Etat d’avancement : Concours
Architecte : Jean-Michel Reynier Architecte / BRS 
Mission : mission de base loi MOP
Superficie (SHON) : 6 162 m2 
Coût :  10,9 M€
Ingénieur TCE : Gaudriot
Acoustique: Peutz

Scénographe : ACORA