1/7

Pavillon de vente BIO - D6A  

Rungis, Val de Marne _ 2013

La construction du Bâtiment D6A sur le site du Marché d’Intérêt National de Rungis est un acte inaugural de la restructuration commerciale du marché dans l’optique du développement du secteur Bio. La nouvelle orientation d’implantation des secteurs D6 et E6 s’intègre dans la grille de distribution générale du MIN, nord-sud pour la logistique lourde, est-ouest pour la logistique légère. Les allées commerciales couvertes s’orientent dans l’axe nord-sud et complètent le dispositif général.
Une nouvelle posture commerciale semi flexible, basée sur des cellules de 190 m², génère un rythme structurel primaire de 8 mètres qui fait émerger à terme 64 cellules de stockage et de vente frigorifiés donnant sur un linéaire de 250 mètres d’allée commerciale. Seul à l’angle nord-ouest, le Restaurant ‘Aux Provinces’ détruit par l’incendie du 18 septembre 2011, occupe une cellule ‘particulière’ pour restituer les surfaces souhaités par le restaurateur.
Les cellules frigorifiées de stockage et de vente forment, dans leur dimension et volumétrie maximale, l’essence même du projet. Leur positionnement construit une allé commerciale centrale en continuité avec le reste du site, véritable colonne vertébrale du projet.
Les quais sont couverts à une hauteur de 5 mètres par un espace technique recevant l’ensemble des dispositifs réfrigérants individuels des cellules. Cette posture garantit un traitement architectural sobre des éléments techniques hétérogènes, tout en proposant une véritable qualité d’usage aux quais.
Les espaces tertiaires se placent en contact direct avec l’allée commerciale en superposition de cette volumétrie générale. Cette position rapproche l’administration de la clientèle et génère une meilleure accessibilité des personnes en général et des personnes à mobilité réduite en particulier. Un ascenseur dessert ce niveau dont la distribution est collective et n’empiète pas sur la volumétrie allouée à chaque cellule et son preneur.
Le restaurant profite de ce renouveau de l’allée centrale et y installe à mi-niveau une salle en mezzanine avec vision directe sur l’allée commerciale. Cet attrait augmente la sociabilité du lieu ainsi que sa visibilité sur le parcours central des acheteurs.
Pour profiter de l’efficacité d’une méthodologie de construction industrielle, intégrer de manière optimisée les contraintes liées à la sécurité incendie et proposer un matériau véhiculant une image profondément écologique, la construction structurelle en bois s’impose. Etant un matériau léger et isolant, évitant tout pont thermique, il est particulièrement adapté pour un bâtiment frigorifique. La structure primaire du pavillon de vente est constituée d’un triple portique portant sur 16, 25 et 16 mètres. Cette posture minimise les fondations et utilise ainsi de manière optimisée les capacités du bois.

Maître d’ouvrage : ​SEMMARIS 
Date : 2013
Etat d’avancement : Consultation sur appel d’offre
Architecte : Jean-Michel Reynier Architecte
Mission : mission de base loi MOP
Superficie (SHAB) : 3 781 m²
Coût :  8,75 M€
Ingénieur TCE : SCOPING