1/5

Place de la République

Limoges Haute-Vienne / 2013

Pour garantir la réussite de cette transformation, le déclassement d’une partie de l’espace public doit être acté. En alignement le long de la rue Saint Martial, sur une profondeur de 20 mètres environ, jusqu’au parking de la République, une nouvelle parcelle se dessine. Eloignée des constructions à l’est et à l’ouest, cette nouvelle parcelle assure l’accessibilité de la Place des deux côtés sud, tout en développant un front bâti le long de la rue Saint Martial et de la Place Fournier. La constructibilité de la parcelle, de l’ordre de 4200 m², est répartie au tiers pour accueillir un équipement majeur pour la Ville voué au développement touristique et à la mise en valeur des vestiges, et au deux tiers pour des vestiges, et au deux tiers pour des surfaces de commerces, tertiaires et de restauration.


A l’instar du marché couvert de la Motte, la Place de la République a besoin de développer son identité, liée à Saint Martial, protecteur de la Ville de Limoges. La valorisation de la crypte et le renforcement touristique et culturel au travers d’une visibilité retrouvée à l’échelle de la ville justifie la construction d’une icône majeure. Une nouvelle volumétrie de 5 niveaux, évidée au rez-de-chaussée pour la mise en valeur de la crypte et des vestiges, fait ainsi Icône.


Le coeur de bâtiment introverti accueille des expositions alors que l’escalier extroverti qui l’entoure anime la façade de l’équipement. Les visiteurs, à la fois plongés dans la profondeur des expositions et suspendus dans la ville profitent pleinement de cet emplacement hors du commun relié aux autres émergences iconiques, vectrices de l’identité de la ville de Limoges.Une grande exposition mettant en valeur les trouvailles archéologiques de la Ville ou un nouvel emplacement pour l’Aquarium du Limousin, à la recherche de surfaces d’extension, sont des programmations potentielles pour cet équipement.


L’implication de la population à la définition programmatique de cet espace identitaire contribuera à l’acceptation et l’identification de la population avec ce nouveau repère à l’échelle de l’agglomération.
Des masses d’arbres disposées à l’ouest et au nord de la place génèrent une ombre naturelle aux terrasses des cafés existants. Des places de parking d’appoint sont organisées le long des façades nord-est et nord-ouest pour desservir en particulier l’Hôtel Mercure Limoges Royal Limousin.


Dans le but de sécuriser la fontaine et tout en gardant le principe d’alimentation en eau depuis le parking, la fontaine est remplacée par des pataugeoires linéaires rappelant les fondations de l’ancienne Basilique du Sauveur. Participant à l’adaptation au climat de la place en période estivale, cette attitude patrimoniale transforme la place en support de rencontres intergénérationnelles.    

Maître d’ouvrage : ​​​Euro Invest  
Date : 2013
Etat d’avancement : Achevé
Architecte : Jean-Michel Reynier Architecte
Mission : Etude de faisabilité
Superficie (SHAB) : 4 160 m²
Coût :  8,75 M€
Ingénieur TCE : SCOPING
Paysagiste : Wagon Lanscaping