1/7

Hôpital du Rouvray

Rouvray-Sotteville Seine-Maritime - 2013 

Le concept du nouveau bâtiment s’inspire de la typologie des Béguinages des villes de Flandres. Les éléments du programme s’organisent à partir d’un réseau de circulations qui déterminent des lieux. Cette approche permet de répondre à la fois à la notion de compacité et à celle d’autonomie; la compacité par la forme rectangulaire maîtrisée, l’autonomie par le réseau qui favorise le parcours, la découverte, la rencontre.
Le projet doit permettre de resocialiser et autonomiser les patients. Il reste un lieu transitoire et de passage. Ainsi ouverture et protection se substituent à enfermement et surveillance. 
Pour traduire cette approche, le bâtiment s’offre à son environnement, et présente à tous les lieux de vie un extérieur de référence.


Le projet distingue les fonctions d’hébergement et d’hôpital de jour. Ce dernier joue le rôle symbolique de la chapelle dans le béguinage, lieu de rassemblement et de convergence.
L’hôpital de jour est lové dans une construction autonome de forme quadrangulaire. Identifiable, ce volume en rez-de-chaussée s’ouvre largement sur la rue. Il est couvert par une toiture végétalisée dont la pente suit la diagonale nord-est / sud-ouest.


Le bâtiment d’hébergement, constitué de deux niveaux sur sous-sol, est regroupé dans un volume modelé par les vides des patios et des terrasses du premier étage. La toiture terrasse de ce bâtiment, équipée de panneaux solaires, est également végétalisée. Les deux niveaux d’hébergements sont décalés, glissement qui libère à l’étage une vaste terrasse jardin. Ce lieu de déambulation ensoleillé communique avec le patio du rez-de-chaussée.


A l’extérieur, l’intervalle libéré entre les deux constructions crée la rue qui mène vers la maison commune. Le bâtiment n’est pas perçu comme une institution mais comme un lieu familier qui prolonge le monde référant. 
A l’intérieur, les halls, les patios, les circulations, les espaces communs, sont les artères vivantes du bâtiment et représentent pour les patients le mouvement de la vie. Conçu comme une promenade ponctuée de multiples stations, le bâtiment favorise la relation du patient au monde extérieur, au mouvement et à l’évènement, pour lui donner envie de sortir de sa chambre et rompre ainsi la logique de l’enfermement.

Maître d’ouvrage : ​EPSM St-Etienne du Rouvray
Date : 2013
Etat d’avancement : Concours Conception -Réalisation arrété à l’APD
Architecte : Jean-Michel Reynier Architecte / BRS 
Mission : mission de base
Superficie (SHON) : 4 100 m²
Coût :  8.50 M€

Entreprise générale : SATOBA

BET TCE : ETCO

Économiste : CB économie

HQE : IDEEL